vendredi 8 décembre 2017

Chronique Livre n°69 : Nos Âmes plurielles de Samantha Bailly



Salut la Compagnie !
Babelio m'a donné la chance de rencontrer une auteure que j'aime beaucoup : Samantha Bailly, à l'occasion de la sortie du dernier tome de la trilogie des Âmes jumelles : Nos Âmes plurielles ! Merci à eux et aux Éditions Rageot pour cette opportunité.

Quelques données sur le livre :
Titre : Âmes jumelles, tome 3 : Nos Âmes plurielles
Auteur : Samantha Bailly
Année de parution : Novembre 2017
Editions : Rageot
Prix :  13€90
Nombre de pages : 304 p.

Le résumé :
Sonia et Lou se sont rencontrées sur un forum autour de leur passion créative : l’écriture pour Sonia, le dessin pour Lou. Leur blog BD, Trames jumelles, a été remarqué par un éditeur qui les a encouragées dans leur vocation. Bac en poche, elles réalisent leur rêve : s’installer à Paris en coloc ! Mais leurs tempéraments sont radicalement opposés… Sonia adore sa nouvelle liberté et les fêtes étudiantes, tandis que Lou s’investit pleinement dans sa formation aux Gobelins. L’année s’annonce électrique  !

Mon avis :
Nous avions laissé Sonia et Lou, nos deux héroïnes, devant les grilles du lycée. Le Bac en poche, elles se lancent à la conquête de la capitale ... mais surtout de leurs rêves ! L'une s'apprête à faire sa rentrée à la célèbre école des Gobelins et l'autre à la Sorbonne, dans un cursus de philo. Elles sont découvrir l'indépendance, loin de leurs familles respectives et des contraintes de travail du lycée. Elles font un grand saut dans l'inconnu et il n'est pas toujours facile de s'adapter à la liberté. Le parcours est semé d'embuches, au niveau des études, mais pas seulement ...

En effet, les deux jeunes filles ont grandi. Ce tome est résolument plus "sombre", plus mature et les choses "dures" sont abordées de façon plus frontales par rapport aux tomes précédents. Les deux amies affirment leur différences, elles sont parfois en totale opposition, notamment au niveau du caractère. Samantha Bailly dit même que si ces deux adolescentes s'étaient retrouvées dans le même lycée, elles ne seraient probablement pas devenues amies. Cependant ce contraste n'empêche pas leur complémentarité. L'une a besoin de l'autre et inversement.

Elles sont à un moment charnière de leur vie, mais aussi de leur construction en tant qu'artistes. Ainsi le roman est l'occasion de traverser les thèmes de la vocation, de la passion mais questionne aussi sur un sujet cher à l'écrivain : peut-on vivre de son art ? Le livre parle aussi d'une question que chaque étudiant se pose au moins une fois : ai-je choisi la bonne école, la bonne filière ?

Au niveau personnel, les filles expérimentent le «vivre ensemble». Elles qui ne se voyaient qu'une fois par ci par là ou par Skype, sont maintenant ensemble 24/24h. Leur amitié résistera-t-elle à la colocation et surtout à la cohabitation ? Elles quittent le carcan familiale et leurs comportements s'en ressent. Loin des yeux, la liberté ! Mais s'invitent aussi l'éloignement et parfois la perte.

La construction du roman se fait de la même façon que les tomes précédents. C'est un enchaînement de séquences d'évènements marquants chaque mois, d'abord pour Sonia puis pour Lou. L'écriture est incisive et le rythme est rapide. J'ai littéralement dévoré ce livre. Une soirée et il n'a pas résisté... ou bien est-ce moi qui n'a pas pu m'en empêcher ?

En résumé, c'est un roman très sympathique et agréable à lire. Les protagonistes sont toujours aussi attachants et des sujets de fonds très importants sont traités avec intelligence et douceur. Une belle leçon d'amitié et une très bonne conclusion de saga littéraire ! J'ai adoré et je recommande ! C'est un 18/20, ce me semble ! :)


Enjoy :)

mercredi 6 décembre 2017

Critique Livre n°68 : Aliénor d'Aquitaine : Tu seras reine ma fille ! d'Amaury Venault

Salut la Compagnie !
Changement de genre après mes lectures précédentes, la Masse Critique de Septembre de Babelio m'invite à une plongée dans les méandres de l'Histoire de France, ou plutôt de l'Aquitaine du XIIème siècle ! Partons à la découverte du livre Aliénor d'Aquitaine : tu seras reine ma fille ! d'Amaury Venault ... Merci beaucoup à Babelio et aux Éditions La Geste pour cette fresque historique !

 Quelques données sur le livre :
Titre : Aliénor d'Aquitaine : tu seras reine ma fille !
Auteur : Amaury Venault
Année de parution : Mars 2017
Editions : Editions Geste (Collection roman historique)
Prix : 20 €
Nombre de pages : 360 p.

Le résumé :
Pour immortaliser leur passion, le duc d Aquitaine, Guillaume le Troubadour, et sa maîtresse Dangereuse de Châtellerault décident de marier leurs enfants. Un an plus tard, Aliénor d Aquitaine naît au château de Belin, à quelques lieues de Bordeaux. Orpheline de mère à huit ans, Aliénor passe sa jeunesse entre son père le duc Guillaume X et sa grand-mère Dangereuse. La Cour d Aquitaine vit au rythme des festivités, des chasses, des tournois et des chevauchées militaires, séjournant tantôt dans le palais de l'Ombrière à Bordeaux, tantôt dans la tour Maubergeon de Poitiers, tantôt encore au château de Talmont, haut lieu de vénerie au bord de l Océan. Le duché d Aquitaine est alors plus puissant que le royaume de France et s étend du Poitou aux Pyrénées et de l Atlantique jusqu'à l Auvergne. Guillaume le Troubadour a laissé en héritage un art de vivre immortalisé par la poésie courtoise et les cours d amour. Aliénor baigne dans cette atmosphère et reçoit une éducation lettrée et sportive. L héritière du duché est une cavalière accomplie, lit et écrit le latin, l'oc et l'oïl. Foulques de Mirelune est né le même jour qu'Aliénor. Orphelin, il est recueilli par Dangereuse qui l élève avec Aliénor. Page, écuyer et troubadour, il accompagne le dernier duc dans son pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Contre toute attente, celui-ci trouve la mort par empoisonnement. Aliénor a alors quinze ans Son héritage suscite bien des convoitises. Par son lignage, sa personnalité et ses qualités, la jeune duchesse ne peut épouser qu'un roi.

Mon avis :
Beaucoup d'entre nous connaissent cette figure majeure du XIIème siècle, la deux fois reine, la mère de Richard Coeur de Lion et de Jean sans Terres. Elle a eu une très grande influence sur l'Europe pendant cette période et ne fut jamais soumise. Mais comment est-elle devenue cette femme incontournable du siècle ? Comment a-t-elle commencé son ascension vers la Couronne de France ? C'est l'histoire avant L Histoire que Amaury Venault nous propose de découvrir. Avec un récit détaillé de l'ensemble des complots, des mariages, des alliances, des combats qui entourent l'enfance et l'adolescence de la future duchesse, nous parcourons l'Aquitaine d'alors, bien plus vaste que la nouvelle Aquitaine actuelle, qui allait de la Gascogne à l'Auvergne et qui remontait jusqu'au Poitou. Ce premier livre couvre la période de sa naissance à son premier mariage, celui avec Louis VII le Jeune, futur roi des Francs.
Même si le roman tient à coller le plus possible à la réalité et aux faits historiques, comme l'écrivain le précise dans un avertissement au début de l'ouvrage, quelques petites largesses sont permises, notamment avec l'apparition de deux protagonistes totalement inventés : Foulques de Mirelune et Hue Rainard. Ces deux personnages sont là pour prendre et raconter le parti de l'auteur quand les faits ne sont pas suffisants. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, on croise davantage Guillaume de Toulouse, le père d'Aliénor, plutôt que cette dernière. Mais si l'on est dérouté car le résumé a tendance à nous faire croire que tout sera à propos de la jeune demoiselle, que serait l'histoire de l'héritière du duché sans un peu de contexte ? Née fille, elle n'était pas destinée à régner mais la mort de son jeune frère n'est qu'un pas de plus vers sa «légende» ! L'idée est surtout de montrer les choses, politiques et culturelles, telles qu'elles sont au moment de son mariage avec le suzerain de l'Aquitaine, le fils du roi des Francs.
Pour ce faire, l'auteur a choisi un langage au plus près de la réalité historique, avec des tournures soutenues. Il m'a été un peu compliqué de rentrer dans le roman après des lectures où la plume est disons, plus accessible. de même, les lieux se succèdent et, quand le lecteur n'est pas familier de la géographie aquitaine ou sans l'aide d'une bonne carte, il est parfois difficile de s'y retrouver. Car si le lecteur peut situer Bordeaux ou encore Poitiers sans soucis, pour lui Cognac est plus souvent un alcool avant d'être une ville, aussi belle soit-elle. ;)
Par le détail des lignages des maisons du duché et par les descriptions des lieux et des routes, on sent toute la passion de l'auteur pour la région dans laquelle il habite. Si la curiosité nous y pousse, on est vite tenté d'arrêter notre lecture à certains moments pour en apprendre plus sur les différents barons, comtes et vicomtes, sous la coupe du Duc.
Ce livre est aussi une ode à la féminité et à la culture, mais aussi à l'indépendance des femmes dans un Moyen-âge qui exigeait une soumission de leur part.
En résumé, ce livre est un peu lourd aux entournures mais il est parfait pour tous les férus d'Histoire et des grandes figures qui ont fait l'Europe ! Petit conseil : Munissez-vous d'une bonne carte avant de commencer ! C'est un 15/20 pour cette pause historique !  

Enjoy :)

lundi 20 novembre 2017

Critique Livre n°67 : Les Outrepasseurs, tome 2 : La Reine des Neiges de Cindy Van Wilder

                Salut la Compagnie !
                Après avoir lu le premier tome, je n'ai pas attendu très longtemps avant de me plonger dans le deuxième. Et je ne vous cache pas que je reste un peu sur ma fin ... En avant pour Les Outrepasseurs, la Reine des Neiges de Cindy Van Wilder !
 
Quelques données sur le livre :
Titre : Les Outrepasseurs, tome 2 : La Reine des Neiges
Auteur : Cindy Van Wilder
Année de parution : Sept 2014
Editions : Gulf Stream Editeur
Prix : 18 €
Nombre de pages : 368 p.

Le résumé :
Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire…




        Mon avis :
On avait quitté nos Héritiers avec nombres de questions ... et dès le début, ce deuxième tome n'est pas dans la continuité exacte du premier. On assiste à une ellipse assez large dans la chronologie et l'entraînement des Héritiers est déjà bien avancé.  
Dans le même temps, le récit nous emmène par un petit détour dans le grand Nord avec la capture de Snezhkaïa, la fameuse Reine des Neiges (je vous épargne la chanson :) ). Mais avant de se faire emprisonner par les Outrepasseurs, elle est bien décidé à réaliser un coup de maître ! 
Ainsi si le lecteur pense que les choses sont et seront calmes ... il se trompe lourdement ! La petite vengeance de la Reine des Neiges, un fé et un Outrepasseur qui refont surface sans prévenir et un Héritier qui cherche à faire tomber le système sont autant d'éléments qui vous attendent dans ce deuxième livre. Et bien plus encore !
Globalement l'histoire tire un peu en longueur, mais j'ai eu raison de m'accrocher car les choses intéressantes arrivent à la fin, comptez vers le dernier quart du livre. 

Côté personnages, on retrouve globalement les mêmes, mais ils sont davantage développés. On voit d'autre fés apparaître comme le Dragon de la Pluie ou encore Frost ! J'aime bien leur réemploi, même si ce sont tous des méchants dans l'histoire. Déformation de l'enfance oblige, Disney est passé par là pour nous les faire voir comme gentils par moment. Le récit nous donne l'occasion de mieux les connaître, de comprendre comment la planète fonctionne. 

Ce roman est donc en rupture avec le précédent. Le passé est laissé derrière, sauf pour des petits fantômes qui donnent du fil à retordre à nos héros.
Ce livre nous donne également l'opportunité de découvrir "l'empire" des Outrepasseurs et leurs petites combines pour dominer le monde. Mais cet empire est-il solide ? La Reine des Neiges n'est pas loin ! :)

Encore une fois, c'est la plume de l'auteur qui m'a fait continuer, même quand le livre m'ennuyait un peu avant le final haletant. Du coup, mon avis est relativement mitigé à nouveau. Le tome précédent promettait de jolies choses à venir mais celles-ci, les plus intéressantes, n'apparaissent qu'à la fin.
Je sais que je ne rejoins pas nécessairement l'avis général sur le bouquin mais je comprends l'engouement. C'est pourquoi je lui met un 15/20 !

Enjoy :)

jeudi 19 octobre 2017

Critique Livre n°66 : Les crayons de couleurs de Jean-Gabriel Causse

              Salut la Compagnie !
             En lisant le résumé de ce livre, j'étais plus qu'intriguée. Les couleurs sont partout et même si chacun les voit à sa façon, elle me semble néanmoins essentielles. Alors un grand merci à Babelio et Flammarion pour ce partenariat qui m'a donné un aperçu d'un monde achromique et ensuite de parler couleur avec un spécialiste : l'auteur !

Quelques données sur le livre :
Titre : Les Crayons de couleur
Auteur : Jean-Gabriel Causse
Date de parution : Sept 2017
Éditions : Flammarion
Prix : 17 €
Nombre de pages : 320 p.

Le résumé :           
                Du jour au lendemain, les couleurs disparaissent. Dans ce nouveau monde en noir et blanc, un drôle de duo se met en tête de sauver l’humanité de la dépression en partant à leur recherche. Lui, c’est Arthur, employé dans une fabrique de crayons de couleur, aussi paumé que séduisant. Elle, c’est Charlotte, aveugle de naissance et scientifique spécialiste de ces mêmes couleurs qu’elle n’a jamais vues. À leurs côtés, une petite fille au don mystérieux, un chauffeur de taxi new-yorkais, les résidents d’une maison de retraite qui ressemble à une colonie de vacances. À leurs trousses, une bande de bras cassés au service d’une triade chinoise…
                Avec ce roman ludique et enrichissant, vous ne verrez plus jamais les couleurs de la même façon.

                Mon avis :
             À la réception, ce livre est intrigant. La couverture invite au coloriage. D'un papier un peu granulé, type canson, seules deux couleurs sont employées. A nous de nous munir de nos plus beaux crayons (de couleur !) pour personnaliser le livre. Il est fait pour ça et l'auteur nous l'a même conseillé lors de la rencontre organisée par Babelio.

  Le roman part d'une idée simple mais qui a tellement de conséquences sur notre mode de vie. Avec une plume légère et incroyablement drôle, l'auteur nous entraine dans l'histoire rocambolesque d'un trio improbable, des personnages que la vie n'aurait jamais fait se rencontrer sans cette disparition tragique des couleurs qui fait broyer du noir au monde. Dans un monde où le LSD est devenu le seul moyen coloré d'égayer artificiellement ses journées, l'équipe improbable va tout risquer pour faire réapparaître les couleurs, jusqu'à se frotter à des criminels en carton, peu dégourdis et dont le ridicule nous fait gentiment sourire. L'histoire permet d'aborder les effets de chaque couleur sur notre comportement. Lesquels ? ... à vous de le découvrir !
               
  Côté protagonistes, il y a Arthur, qui après être monté au sommet touche le fond. Passager de son existence, il travaille dans une fabrique de crayons de couleur que des soucis financiers font bientôt fermer. Puis on rencontre Charlotte, maman solo qui habite en face d'Arthur, scientifique spécialiste des couleurs, chroniqueuse radio et ... aveugle. Et Louise, petite fille intrépide au cœur d'or, elle possède un pouvoir de super-héroïne. Se croisent également Ajay, conducteur de taxis (jaunes !) à New-York qui la particularité d'être synesthésique (kesako ? lisez le livre !) et Lucien le grand-père de Louise.

  Le rythme est soutenu, souligner par le découpage des chapitres en «sous-chapitres» par personnage. La lecture est ultra-rapide et donne la même impression qu'un livre feel-good alors que le questionnement est ici bien plus poussé.
Le petit plus... chaque chronique radio de Charlotte et les dépêches du monde.fr donnent lieu à de petites anecdotes sur les couleurs. On se couche définitivement moins bête en ayant lu ce livre. De plus notre vision sur le monde change un peu. On veut mettre davantage de couleur dans notre vie. On en voit toutes les nuances. La 4e de couverture a raison : on ne voit plus les couleurs de la même façon. 

  Pour les petits curieux de la rencontre, le compte-rendu c'est par ==> ici !

Enjoy :)

mardi 17 octobre 2017

Critique Livre n°65 : Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers de Cindy Van Wilder



Salut la Compagnie !
Sur les conseils répétés d'une amie très proche (son blog ici!), je me suis lancée dans la saga Les Outrepasseurs de Cindy Van Wilder. Le livre en tant qu'objet est juste magnifique et l'auteur est vraiment sympathique ! C'est parti pour Les Héritiers ...

Quelques données sur le livre :

Titre : Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers

Auteur : Cindy Van Wilder

Année de parution originale : 2014

Editions : Gulf Stream

Prix : 18 €

Nombre de pages : 352 p.



Le résumé :

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout…

Mon avis :
Disons les choses simplement ... j'ai été un peu déroutée par ce roman. Il commence d'une très bonne façon. J'ai été très rapidement intriguée par Pierre et sa découverte de la magie. Mais on assiste très vite à l'insertion d'un autre récit dans le récit.

On sent vraiment que l'effet premier tome d'une saga est clairement assumé ! Les bases sont posées, les personnages introduits comme il se doit mais l'histoire ne décolle pas plus que ça. Du moins l'histoire que l'on attends à suivre. Le roman se focalise essentiellement sur un épisode du passé, cette histoire dont ils sont aujourd'hui les Héritiers. Le récit remonte alors au Moyen-Âge et nous parle des premiers Outrepasseurs. Ce qui est parfois disséminé au long des romans est ici raconté presque dès le début et d'un coup dans cette saga. En même temps, le rythme est sympa ! Les allées et venues entre les deux époques sont bien maîtrisées ! On ne s'ennuie pas une seconde !

Cependant, à la fin du livre, on veut en savoir plus sur les Héritiers ! Et c'est là le paradoxe, les bases sont posées mais ça laisse une impression de pas fini... ce qui est parfaitement normal pour une saga en trois tomes !

Le livre nous fait découvrir une multitude de personnages différents au travers de ces deux époques. Les premiers Outrepasseurs et leurs héritiers principalement mais aussi les fés. J'avoue m'être un peu perdue par moment entre les personnages des deux époques car les noms sont les mêmes. Peter est le premier que nous découvrons. Ado sportif, c'est celui que l'on va suivre plus particulièrement. Il rêve d'une vie de footballeur et va vite déchanter. Surtout après sa rencontre avec Noble, le mystérieux chef de l'organisation des Outrepasseurs, lesquels peuvent se transformer en animal grâce/à cause d'une malédiction. Le roman nous donne un aperçu des fés, dans le sens légendaire du terme et non pas disneysque !

J'ai adoré la plume de l'auteur. Très intéressante et chantante, elle nous entraine dans le passé avec des mots anciens. La lecture est parfaitement fluide et du coup plutôt rapide.

Ce premier tome récolte donc un 16/20 avec un petit bonus (+1) pour l'intérêt qu'il a suscité chez moi et qui m'a convaincu de me lancer dans le second tome très rapidement.

Enjoy :)