mercredi 21 décembre 2016

Demandez le programme #2

Salut la Compagnie !

Deuxième édition de Demandez le programme !

Au programme cette semaine ... un assassin qui s'échappe de nos manettes, un ours polaire voyageur et un philosophe en quête de réponse.

C'est l'évènement sortie du mois, on en parle tout le temps, l'affiche est visible partout et les acteurs font une promo internationale à un rythme incroyable ! Je parle bien sûr du film Assassin's Creed. Avec un budget de plus de 200 millions de dollars, que vaut cette adaptation du célèbre jeu vidéo éponyme ? C'est une bonne question ! En tout cas, pour ma part, je suis très intéressée par ce long-métrage avec des acteurs que j'aime beaucoup (Marion Cotillard Michael Fassbender, Jeremy Irons, ... ). Ce mélange entre technologie avancée et retour dans le temps est un sujet fascinant ! A voir si le film tient ses promesses ...

Noël arrive et pour beaucoup c'est synonyme de neige. Et qui dit Neige dit ours polaire ! Norm suit le voyage de l'ours éponyme qui cherche à sauver sa banquise. Il va alors à New York accompagné de 3 petits lemmings complètement déjantés pour faire entendre son message. 
Un film pour enfants de tous âges avec un petit message écologique et qui s'offre les voix d'Omar Sy et Lucien Jean-Baptise. A découvrir en famille !

Last but not least, dans un autre registre, avec un casting impressionnant (Will Smith, Helen Mirren, Edward Norton, et j'en passe beaucoup, ...) Beauté Cachée (Collateral Beauty en VO) a tout d'un très film philosophique très touchant. Car si les critiques actuelles ne sont pas trop en sa faveur, l'idée est pas mal et je pense que je le regarderai avec plaisir. 

Par ici les bandes annonces des sorties de la semaine !







Si les sorties ne vous intéressent pas, voici les films sympas encore en salles !




mercredi 14 décembre 2016

Demandez le programme ! #1

Salut la Compagnie !

J'ai décidé de lancer une nouvelle ligne d'article sur le blog !

Puisque celui-ci n'est pas que pour la littérature mais également pour le cinéma, pourquoi pas vous faire un point chaque semaine sur les sorties ciné qui m’intéresse (et qui pourraient vous intéresser aussi), mais également sur les films encore à l'affiche qu'il ne faut pas manquer !

C'est parti pour Demandez le programme #1 !

Cette semaine, Noël qui approche oblige, sortent plusieurs films grand public, en particulier destiné aux plus petits.

On pourra reprendre une dose de sabre-laser avec la sortie de Rogue One, a Star Wars story. Réalisé par Gareth Edwards, le film s’intercale entre l'épisode 3(2ème trilogie) et le premier épisode de la saga et suit les aventures de jeunes rebelles qui vont tenter de voler les plans de la fameuse Étoile Noire !


Dans un registre très différent, deux films d'animations pour enfants sortent également cette semaine au cinéma. Ils sont français tous les deux. Deux registres, mais deux petites choses très sympa.

D'un coté, le très doux et très beau La jeune fille sans les mains. Comme un conte, cette histoire plaira aux plus petits comme à ceux qui rêvent encore d'enfance. Entièrement dessiné et ayant remporté le prix du film d'animation d'Annecy cette année, c'est un film qu'il ne faut pas manquer !

L'autre film, Ballerina, réalisé en 3D sous la direction de Éric Summer et Éric Warin, raconte l'histoire de Félicie, petite fille passionnée par la danse. Aidé de son ami Victor, elle devra s'accrocher pour pouvoir réaliser son rêve : devenir danseuse étoile !

Par ici les bandes annonces des sorties de la semaine !






Toujours à l'affiche ! 





A la semaine prochaine !

Enjoy watching movies :)



mardi 6 décembre 2016

Critique Livre n°56 : Vango, tome 1 : Entre terre et ciel de Timothée de Fombelle

             Salut la Compagnie !
J'avais connu l'auteur il y a quelques années par son emblématique Tobie Lolness  que j'avais beaucoup aimé, c'est avec plaisir que je retrouve Timothée de Fombelle pour une réedition de Vango, tome 1 : Entre ciel et terre. Merci à Livraddict et Folio pour ce partenariat !
 
Quelques données sur le livre :
Titre : Vango, tome 1 : Entre ciel et terre
Auteur : Timothée de Fombelle
Année de parution originale : 2010
Editions : Folio
Prix : 7,90 €
Nombre de pages : 442 p. 
 
Le résumé :
Paris, 1934. Devant Notre-Dame une poursuite s'engage au milieu de la foule. Le jeune Vango doit fuir. Fuir la police qui l'accuse, fuir les forces mystérieuses qui le traquent. Vango ne sait pas qui il est. Son passé cache de lourds secrets. Des îles siciliennes aux brouillards de l'Ecosse, tandis qu'enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité. Un héros inoubliable et romantique, une aventure haletante, envoûtante, empreinte d'humour et de poésie.
 
 
Mon avis :
Paris 1934, parvis de Notre-Dame de Paris ! Quel lieu pour une ouverture de roman. Le récit démarre très fort avec une course-poursuite qui se poursuit dans l'ensemble du roman (et peut-être dans le tome 2 :) ) ! Que dire de plus, si ce n'est spoiler un peu !
 
 
Les événements, les découvertes et les rebondissements s'enchaînent autour d'un jeune homme mystérieux et énigmatique, en quête de ses origines.
Le rythme est soutenu et chaque mot est important pour la compréhension. Attention à ne pas sauter des lignes sinon certains éléments peuvent nous échapper. Le récit nous emporte et nos doigts restent collés aux pages malgré quelques moments plus posés.
 
Du côté des personnages on trouve de tout. Si ce n'était pas évident, Vango est le personnage central du récit. Tout tourne autour de lui, de près, comme de loin.  Vif, intelligent et plein de ressources, il est aussi un escaladeur hors pair qui est sur le point de dédier sa vie au service de Dieu, mais qui, suite à des complications, est obligé de fuir.
Il peut compter sur des amis fidèles pour l'épauler dans sa quête de vérité. Notamment le prêtre Zéfiro au passé très riche et qui est le prieur d'un monastère invisible, le capitaine de dirigeable Hugo Eckener, ou encore la pétillante Éthel. Cette dernière est un petit rayon de soleil écossais et certainement la plus déterminée à aider « son » Vango.
Ce dernier est traqué par un commissaire très expérimenté, Auguste Boulard, qui utilise tous ses meilleurs agents et atouts pour retrouver le jeune homme ou poursuivre d'autres criminels bien plus dangereux. De découvertes en déconvenues, il est tenace, ne laisse rien au hasard et il est soucieux de faire son travail dans les règles de l'art. Il n'a qu'un défaut : sa mère :). 
Le roman nous plonge dans la France et des pays alentours des années 1930. Un monde visible contre un monde invisible, un récit de fiction historique où se mêlent le réel et les personnages historiques, mais toujours de façon très énigmatique avec des mystères qui se révèlent progressivement.
 
Et que dire de l'écriture ! Elle est magique, très musicale. L'auteur joue sur les sonorités et le rythme interne des phrases pour donner vie à son roman. Sautez une ligne, un bout de mot, c'est ne pas entendre une note.
  
En résumé, c'est un presque coup de cœur ! L'histoire, les personnages et surtout l'écriture  sont excellentissimes ! Mais presque car la fin est un peu trop brusque, ne sert qu'à conclure et nous oblige à nous plonger dans le tome suivant. C'est donc un 19/20 !
 
Enjoy :)

vendredi 25 novembre 2016

Chronique Film n°17 : Sully de Clint Eastwood

          Salut la Compagnie !

Un film basé sur une histoire vraie à peine croyable, un homme incroyable à découvrir, un réalisateur reconnu !  Un film très attrayant sur le papier, un film à découvrir !
 
Quelques données sur le film :
Titre : Sully
Réalisateur : Clint Eastwood
Scénario : Todd Komarnicki
                D’après le livre « Highest Duty : My Search for What Really Matters » de Chesley « Sully » Sullenberger avec la collaboration de Jeffey Zaslow
Musique : Christian Jacob et le Tierney Sutton Band
Date de sortie :   France : 30 Novembre 2016
                          USA : 9 Novembre 2016
Durée : 76 min (1h36)
Avec : Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney, Mike O’Malley, Anna Gunn 

Le synopsis :
Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au "miracle sur l'Hudson" accompli par le commandant "Sully" Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l'opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l'histoire de l'aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.


La Bande-Annonce :


Mon avis :
Cette chronique a été réalisée dans le cadre de mon travail de chroniqueuse pour le Webzine Songe d'une nuit d'été. Vous pouvez la retrouvez ici !!

Enjoy :)
 

mardi 22 novembre 2016

Critique n°55 : Prince Captif, tome 1 : L'esclave de C.S. Pacat

Salut la Compagnie !
On m'en avait parlé l'année dernière et du coup j'ai sauté le pas. On m'avais prévenu du caractère un peu osé de l'histoire, mais j'ai eu envie de découvrir ce roman malgré tout :) C'est parti pour Prince Captif, tome 1 : L'Esclave de C.S. Pacat.

Quelques données sur le livre :
Titre : Prince Captif, tome 1 : L'Esclave
Titre VO : Captive Prince
Auteur : C.S. Pacat
Année de parution : 2015 en France
Editions : Milady
Prix : 7,90 €
Nombre de pages : 307 p.

Le résumé :
Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s'empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave de plaisirs au prince d'un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et mortellement dangereux, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à Vère. Mais dans la toile mortelle de la politique vérétienne, les apparences sont trompeuses. Pris dans les manigances de la cour, Damen doit s'allier à Laurent pour sa survie et celle de son royaume. Sans jamais oublier une règle vitale : cacher son identité à tout prix. Car l'homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raison de le haïr.


Mon avis :
Alors qu'il était appelé à devenir roi, il se retrouve esclave. Pour survivre, le prince Damianos devra user de tous ses atouts. Cachant son identité, il doit se plier à la culture d'un pays qu'il déteste et qui le déteste tout autant. D'un naturel guerrier, arrivera-t-il à s'adapter à sa nouvelle vie ?

L'histoire avance très progressivement. On sent que l'auteur met un point d'honneur à mettre tout en place : le décor, les personnages et une ébauche de politique. Le rythme en pâtit un peu mais les pages nous absorbent tellement rapidement qu'on n'y fait plus attention très vite.

Le récit est écrit du point de vue de Damen, c'est donc sa vision des choses. On découvre les choses en même temps que lui. C'est donc le personnage qu'on connait le mieux au terme du roman. C'est avant tout un soldat. Organisé, intelligent, il lutte dans tous les sens du terme. Il doit souvent se sortir de situations délicates qu'il aurait pu évité s'il n'était pas si provocateur.

En parlant de provocation .... si une tension sexuelle est présente à chaque chapitre du fait des mœurs étranges de Vère, les choses sont davantage suggérées que décrites dans les moindres détails et c'est un élément presque secondaire au roman. Il faut simplement s'habituer à une civilisation où les relations hétérosexuelles sont presque un tabou. Rien n'est trop osé ou trop choquant au delà du raisonnable pour une civilisation où le charnel est si présent.

Un personnage dénote particulièrement, autre que Damen, c'est Laurent, prince héritier de Vère ! Manipulateur invétéré, son vice cache clairement quelque chose, un bon fond peut-être ? :) Car, oui, malgré sa méchanceté apparente, on s'attache à lui et on espère le mieux quand il nous montre que le pire.

Les relations entre les différents protagonistes occupent une place très importante, celle entre Laurent et Damen bien sûr, mais, à travers les yeux de Damen, les contours du contexte politique de Vère sont également dessinés. Mais les contours seulement à cause, peut-être, du seul point de vue du narrateur principal. Le tout mériterait d'être un peu plus développé, à voir dans les tomes suivants !

L'écriture est assez incroyable. Elle nous aspire dans le récit malgré quelques lenteurs de rythme. Plus le roman avance, plus on du mal à faire des pauses dans la lecture. Pas facile quand on lit dans les transports en commun ! J'ai dévoré le roman à grande vitesse.

En résumé, un bon premier roman, qui nous tient en haleine du début à la fin. J'ai vraiment envie de lire le tome suivant et de voir avancer l'histoire entre Laurent et Damen dans un autre milieu que cette zone clause du château. Le roman récolte un 16/20.

Enjoy :)

mardi 15 novembre 2016

Critique n°54 : La vieille dame qui avait vécu dans les nuages de Maggie Leffler

Salut la Compagnie ! 

Avant tout je tenais à remercier les éditions HarperCollins et Babelio pour m’avoir permis de découvrir ce roman lors d’une masse critique privilégiée. Explorons ensemble le ciel de La vieille dame qui avait vécu dans les nuages de Maggie Leffler.

A noter que j’ai lu l’épreuve anticipée et non corrigée du roman.

Quelques données sur le livre : 
Titre : La vieille dame qui avait vécu dans les nuages
Titre VO: The secrets of flight
Auteur : Maggie Leffler
Date de parution : 2 Nov. 2016
Editions : HarperCollins
Prix : 17,90 €
Nombre de pages : 352 pages

Résumé : 
Un roman sur le courage de ces femmes oubliées de l’Histoire qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont participé à l’effort de guerre.
 
A 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu’elle garde enfouis depuis de si longues années. En fait, depuis le jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents, faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l’a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu’à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin. 
A qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d’une très jeune fille. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa sœur adorée qu’elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d’une amitié aussi belle qu’improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu’à l’émouvante révélation finale...
Ce roman est inspiré de faits réels — le rôle courageux et désintéressé joué par les femmes pilotes américaines pendant la Seconde Guerre mondiale, longtemps tenu secret. En 2009, Barack Obama leur a rendu hommage devant le Congrès.

Mon avis : 
Lors d’un atelier d’écriture à Pittsburgh se côtoient des retraités, mais pas seulement. Une nouvelle venue, beaucoup plus jeune va arriver et chambouler les habitudes du groupe et d’une personne en particulier. Elyse, 15 ans, collégienne en manque de repères, d’affection et de soutien, va se lier avec Mary, 87 ans, au passé plus riche qu’elle ne laisse l’entendre. Elles deviennent vite indispensables l’une pour l’autre. Ce livre raconte donc une rencontre entre deux générations, entre deux époques, et entre des personnes d’horizons très divers. C’est cette rencontre qui va permettre à ces deux membres de nous raconter leur histoire.

Le roman se construit à plusieurs voies et alterne entre deux époques suivant les chapitres, l’époque actuelle ou Mary est une vieille dame, et un récit pour personnel, sous forme de mémoires que Mary a chargé Elyse de retranscrire.

L’adolescente, timide et introvertie, se révèle très intéressée par l’aventurière insoupçonnée qui se présente à elle. Personne autonome et indépendante, Mary a toujours eu le désir de voler de ses propres ailes.

Ce livre, bien que fiction, retrace un épisode méconnu aujourd’hui de la 2nde guerre mondiale. Mary fut une WASP (Women Airforce Service Pilots), elle était de ces femmes pilotes dans l’armée américaine durant le conflit. Cachées du grand public, elles ont pourtant rendu un grand service aux USA sans aucune reconnaissance jusque très récemment. On découvre leurs joies, leurs peines, leurs rêves, espoirs, peurs et espérances, mais ce qui nous frappe c'est le courage de ces femmes face à cette activité dangereuse mais libératrice pour certaines.  

Le travail de documentation de l'auteur est indéniable. On sent la puissance des témoignages qu'elle a recueillis pour écrire les lignes des mémoires de Mary et leur rendre justice de la meilleure façon. 

Au cours du récit, on rencontre aussi d'autres thèmes. Le premier est la maladie, avec toutes ses inconnues et la réaction qu’elle engendre chez le malade et ses proches. On trouve aussi la question de la famille ou encore de l’amour naissant ou déçu qui nous emporte et nous fait prendre des décisions que l’on regrette parfois.

L’écriture est légère, simple mais juste, très facile à lire. J’ai trouvé un peu dommage certaines facilités dans la construction de l’histoire et j’ai un peu déçue par la fin que j’ai trouvé rapide et le rebondissement final était un peu attendu.


En résumé, un très bon livre très prenant et très instructif sur ce corps de l’armée américaine. Je le conseille au plus grand nombre, même si, à mon avis, ce roman s’adresse davantage à un public féminin. C’est un 16/20 de mon côté !

vendredi 28 octobre 2016

Critique n°53 : Ikumen After de Kazuma Kodaka

Salut la Compagnie !

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de manga, et pourtant j'en suis fan. Mais je viens de découvrir un nouveau genre en partenariat avec Taifu Comics et grâce à Livraddict. C'est parti pour Ikumen After de Kazuma Kodaka.

 

Quelques données sur le livre :
Titre : Ikumen After
Auteur : Kazuma Kodaka
Année de parution : 2016 pour la version française
Editions : Taifu Comics
Prix : 8.99 €
Nombre de pages : 200 oages

Le résumé :
« Jeune entrepreneur surmené et père célibataire d’un petit garçon, monsieur Asakura a du mal à gérer sa situation professionnelle et l’éducation de son fils en même temps. C’est alors qu’il rencontre Kentarô, lui aussi dans la même situation familiale. Les deux hommes au caractère et au rang social totalement opposé deviennent alors amis, avant de prendre petit à petit conscience de leurs sentiments réciproques… »
 
  
 
Mon avis : 
             Ce manga raconte l'histoire de deux papas célibataires Asuka et Kentarô, un peu débordés par leur situation. Leurs enfants respectifs les fait se rencontrer et l'entraide va rapidement faire son apparition entre ces deux hommes. Une profonde amitié les lie rapidement puis quelque chose d'autre ! A vous de le découvrir ...
 
                 L'histoire est très belle. Elle est toute choupinou et les dessins ne font que mettre ça en valeur. Harmonieux, le dessin assez simple mais il est parfait pour raconter cette relation très touchante. Je trouve un peu dommageable que ce soit un peu attendu. Je m'attendais à ce que ça arrive un peu lentement.
 
                Les deux adultes sont radicalement différents l'un de l'autre. Asuka est un travailleur acharné, ordonné, introverti et inquiet de ne pas être à la hauteur pour son fils. Kenturô est un réveur, un peu dragueur et extraverti, travaillant dans un restaurant. Mais ils se ressemblent par certains points. Ils sont tous les deux gauches, et ne savent pas toujours gérer cette vie compliquée qui s'est imposée à eux. Cependant leur complicité va leur permettre de naviguer plus paisiblement dans des eaux parfois troubles. Leur enfant sont juste .... adorables. Ils sont tellement mignons qu'on ne peut que fondre devant eux. Ils avancent dans la vie sans se soucier de ce qui les entoure.
 
                Ce manga fait partie du genre Yaoi (relation homme/homme) que je ne connaissais pas du tout. L'homosexualité est traitée tout en douceur et en tendresse. Le livre n'est pas à mettre en toute les mains en particulier les plus jeunes, mais la relation entre les deux adultes est tellement touchante qu'on en oublie que ce sont deux hommes. Le thème présent mais l'auteur n'en fait pas trop, c'est décrit tout en retenue et rien n'est vraiment montré, juste esquissé peut-être afin de préparer le second tome. C'est un sujet sensible et l'auteur l'aborde de la bonne façon. Certains des aprioris tombent, car c'est avant tout le thème de la paternité et de la quête d'amour qui prend le pas dans ce manga.
 
 
                  En conclusion, j'ai dévoré littéralement ce manga et le tome 2 est sur le point d'être lu ! Je le recommande à tout ceux que ce genre ne repousse pas et à tous ceux qui veulent un peu de douceur. Je lui donne un 17/20.
 
 
 

vendredi 7 octobre 2016

Critique n°52 : L'Empire en héritage de Serge Hayat

Salut la Compagnie !
Ce livre (dédicacé par l'auteur svp :) ! ) a été gagné dans le cadre d'un concours Facebook en partenariat avec les éditions Allary et Babelio. Je tenais à tous les remercier (un peu tard peut-être) pour ce livre que j'ai pu découvrir cet été. Une plongée dans cette réécriture de l'histoire de France, mêlant réalité histoire et beaucoup de fiction. Mais ça fonctionne ! Mon avis un peu plus bas ...

Quelques données sur le livre :
Titre : L'Empire en héritage.
Auteur : Serge Hayat
Année de parution : 2015
Editions : Allary
Prix :19,90 €
Nombre de pages : 500 p.

Le résumé : 
Et si François, fils de Napoléon Ier, petit-fils de l’empereur d’Autriche, s’était affranchi de la tutelle de sa famille pour essayer de conquérir le trône de France ?
Dans ce grand roman d’aventures, l’Aiglon entreprend un voyage initiatique imaginaire. Il s’enfuit de sa prison dorée de Vienne et gagne Paris. Malgré sa mère Marie-Louise, son cousin Napoléon III, Talleyrand, Metternich et d’innombrables courtisans et séductrices, l’adolescent se bat pour donner un sens à sa vie.
Avec une écriture très cinématographique, servie par une restitution minutieuse du contexte historique, Serge Hayat invente un destin trépidant au plus célèbre des héritiers, et transforme la quête du père en épopée.

Mon avis :
L'auteur a décidé d'imaginer un autre destin à l'Aiglon, aussi appelé Napoléon II par les initiés. Celui qui a disparu loin du pays de son illustre père, du pays qui l'a vu naître et qui l'avait acclamé à sa naissance pouvait-il avoir un destin ? Exilé en Autriche, qu'aurait-il fait si il avait vécu ? Prisonnier dans ce qui est pour lui une prison aux barreaux d'or et de soie, il aspire à autre chose et veut prendre son destin en main. François, duc de Reichstadt, s'embarque alors dans une aventure depuis Schönbrunn jusqu'à Sainte-Hélène, en passant par Paris. Il traine derrière lui son héritage, celui d'un général ambitieux devenu empereur et qui a marqué l'Europe du début du XIXème siècle. Il sera tour à tour abusé, déçu, enflammé, trahi mais résolu à trouver sa propre voie.

C'est une fiction, mais elle est très bien faite, on ne distingue pas forcément ce qui tient de la grande Histoire et ce qui tient de la petite. Le récit est très bien ancré dans une période que je trouve méconnue. La fin n'est pas forcément celle attendue et donne envie d'une suite. A voir... :)

On y retrouve les grandes figures de l'époque, comme l'empereur d'Autriche François Ier, Louis-Napoléon (futur Napoléon III) et ses bonapartistes révolutionnaires, le comte Montholon et la clique qui entoure le Général à Saint-Hélène, et bien évidemment Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, un personnage fascinant selon moi. Les personnages de fiction de mêlent parfaitement à la mixture et notamment Johann, jeune officier et meilleur ami du duc de Reichstadt mais surtout la douce Catherine. Très forte, pleine de ressources, elle sera un allié de taille dans la quête du jeune François.

Concernant le style de l'auteur, le résumé ne ment pas en nous vendant un récit très imagé. Le roman est immersif et on sent les compétences cinématographiques de l'auteur. L'ensemble est décrit à merveille, aussi bien les costumes, les paysages et les ambiances. On imagine très bien ce qu'une adaptation pourrait donner. 

En conclusion, moi qui suit très friande de romans historiques, j'ai aimé me plonger dans cette histoire. La fin est un peu rapide à mon goût, peut-être du fait que j'ai dévoré ce livre dont l'écriture est très agréable. Je ne serais pas contre une suite :) C'est donc un joli 18/20 pour moi ! 

Enjoy :)

lundi 3 octobre 2016

Critique n°51 : De beaux jours à venir de Megan Kruse

Salut la Compagnie !
Merci à Babelio et les éditions Denoël pour ce partenariat. Cette littérature change un peu de mes lectures précédentes.

Quelques données sur le livre :
Titre : De beaux jours à venir 
Titre VO : Call me Home
Auteur : Megan Kruse
Année de parution : 2016
Editions : Denoël
Prix : 21,90 €
Nombre de pages : 384 p.

Le résumé :
Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s'endorment sereins et soulagés, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné chez eux et a trahi sa mère et sa sœur en révélant à Gary l’adresse du motel. Amy se rend alors à l’évidence : si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Cette séparation brise le cœur de la petite fille, très attachée à ce frère doux et différent. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante.

Mon avis :
Merci à Babelio et les éditions Denoël pour ce partenariat. Cette littérature change un peu de mes lectures précédentes.
Plus dure, plus brutale, elle raconte plusieurs vies, liées par les liens de la famille. Malgré des thèmes très durs, comme la violence conjugal, l'enfance qui n'en est pas une et l'homosexualité, il m'a été très facile de rentrer dans l'histoire.
Les chapitres alternent entre les points de vue et les époques. le rappel du narrateur et de la période nous permets de ne pas nous perdre et d'avancer d'une façon fluide dans le roman. Chaque personnage utilise ses propres mots, sa propre façon de parler. J'ai beaucoup aimé les 3 personnages principaux. Ils sont comme des diamants bruts, ils sont entiers et unique chacun à sa manière. Je m'y suis très vite attachée, et j'ai envie d'en savoir plus sur eux à chaque page. La mère Amy, a enfin le courage de partir afin de protéger sa fille, Lydia âgée alors de 13 ans. Elle cherche à reconstruire une vie dans laquelle l'homme qu'elle a fui était tellement présent. le fils, Jackson, suit sa propre voie. Il se cherche et trébuche sur son chemin de vie.
On ne rit pas toujours pendant la lecture. Cette histoire de vie d'une famille vivant le drame de la maltraitance est racontée telle qu'elle est réellement, sans fioriture. Chacun de ses 3 membres avance différemment, mais le destin de chacun nous importe. On sent la peur transparaître dans chaque récit. La peur d'être retrouvé, de ne pas trouver la bonne voie à suivre, la peur de ne pas réussir, ... . On sent leur sentiment les plus profonds, ceux qu'ils essaient de cacher.
En résumé, j'ai vraiment beaucoup aimé, et c'est un peu triste que j'ai refermé le livre, dont l'écriture juste et fine souligne le récit des ces 3 personnes que la vie n'a pas épargné.
Encore merci aux éditions Denoël et Babelio pour cette belle découverte !
Enjoy :)