lundi 20 novembre 2017

Critique Livre n°67 : Les Outrepasseurs, tome 2 : La Reine des Neiges de Cindy Van Wilder

                Salut la Compagnie !
                Après avoir lu le premier tome, je n'ai pas attendu très longtemps avant de me plonger dans le deuxième. Et je ne vous cache pas que je reste un peu sur ma fin ... En avant pour Les Outrepasseurs, la Reine des Neiges de Cindy Van Wilder !
 
Quelques données sur le livre :
Titre : Les Outrepasseurs, tome 2 : La Reine des Neiges
Auteur : Cindy Van Wilder
Année de parution : Sept 2014
Editions : Gulf Stream Editeur
Prix : 18 €
Nombre de pages : 368 p.

Le résumé :
Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire…




        Mon avis :
On avait quitté nos Héritiers avec nombres de questions ... et dès le début, ce deuxième tome n'est pas dans la continuité exacte du premier. On assiste à une ellipse assez large dans la chronologie et l'entraînement des Héritiers est déjà bien avancé.  
Dans le même temps, le récit nous emmène par un petit détour dans le grand Nord avec la capture de Snezhkaïa, la fameuse Reine des Neiges (je vous épargne la chanson :) ). Mais avant de se faire emprisonner par les Outrepasseurs, elle est bien décidé à réaliser un coup de maître ! 
Ainsi si le lecteur pense que les choses sont et seront calmes ... il se trompe lourdement ! La petite vengeance de la Reine des Neiges, un fé et un Outrepasseur qui refont surface sans prévenir et un Héritier qui cherche à faire tomber le système sont autant d'éléments qui vous attendent dans ce deuxième livre. Et bien plus encore !
Globalement l'histoire tire un peu en longueur, mais j'ai eu raison de m'accrocher car les choses intéressantes arrivent à la fin, comptez vers le dernier quart du livre. 

Côté personnages, on retrouve globalement les mêmes, mais ils sont davantage développés. On voit d'autre fés apparaître comme le Dragon de la Pluie ou encore Frost ! J'aime bien leur réemploi, même si ce sont tous des méchants dans l'histoire. Déformation de l'enfance oblige, Disney est passé par là pour nous les faire voir comme gentils par moment. Le récit nous donne l'occasion de mieux les connaître, de comprendre comment la planète fonctionne. 

Ce roman est donc en rupture avec le précédent. Le passé est laissé derrière, sauf pour des petits fantômes qui donnent du fil à retordre à nos héros.
Ce livre nous donne également l'opportunité de découvrir "l'empire" des Outrepasseurs et leurs petites combines pour dominer le monde. Mais cet empire est-il solide ? La Reine des Neiges n'est pas loin ! :)

Encore une fois, c'est la plume de l'auteur qui m'a fait continuer, même quand le livre m'ennuyait un peu avant le final haletant. Du coup, mon avis est relativement mitigé à nouveau. Le tome précédent promettait de jolies choses à venir mais celles-ci, les plus intéressantes, n'apparaissent qu'à la fin.
Je sais que je ne rejoins pas nécessairement l'avis général sur le bouquin mais je comprends l'engouement. C'est pourquoi je lui met un 15/20 !

Enjoy :)

jeudi 19 octobre 2017

Critique Livre n°66 : Les crayons de couleurs de Jean-Gabriel Causse

              Salut la Compagnie !
             En lisant le résumé de ce livre, j'étais plus qu'intriguée. Les couleurs sont partout et même si chacun les voit à sa façon, elle me semble néanmoins essentielles. Alors un grand merci à Babelio et Flammarion pour ce partenariat qui m'a donné un aperçu d'un monde achromique et ensuite de parler couleur avec un spécialiste : l'auteur !

Quelques données sur le livre :
Titre : Les Crayons de couleur
Auteur : Jean-Gabriel Causse
Date de parution : Sept 2017
Éditions : Flammarion
Prix : 17 €
Nombre de pages : 320 p.

Le résumé :           
                Du jour au lendemain, les couleurs disparaissent. Dans ce nouveau monde en noir et blanc, un drôle de duo se met en tête de sauver l’humanité de la dépression en partant à leur recherche. Lui, c’est Arthur, employé dans une fabrique de crayons de couleur, aussi paumé que séduisant. Elle, c’est Charlotte, aveugle de naissance et scientifique spécialiste de ces mêmes couleurs qu’elle n’a jamais vues. À leurs côtés, une petite fille au don mystérieux, un chauffeur de taxi new-yorkais, les résidents d’une maison de retraite qui ressemble à une colonie de vacances. À leurs trousses, une bande de bras cassés au service d’une triade chinoise…
                Avec ce roman ludique et enrichissant, vous ne verrez plus jamais les couleurs de la même façon.

                Mon avis :
             À la réception, ce livre est intrigant. La couverture invite au coloriage. D'un papier un peu granulé, type canson, seules deux couleurs sont employées. A nous de nous munir de nos plus beaux crayons (de couleur !) pour personnaliser le livre. Il est fait pour ça et l'auteur nous l'a même conseillé lors de la rencontre organisée par Babelio.

  Le roman part d'une idée simple mais qui a tellement de conséquences sur notre mode de vie. Avec une plume légère et incroyablement drôle, l'auteur nous entraine dans l'histoire rocambolesque d'un trio improbable, des personnages que la vie n'aurait jamais fait se rencontrer sans cette disparition tragique des couleurs qui fait broyer du noir au monde. Dans un monde où le LSD est devenu le seul moyen coloré d'égayer artificiellement ses journées, l'équipe improbable va tout risquer pour faire réapparaître les couleurs, jusqu'à se frotter à des criminels en carton, peu dégourdis et dont le ridicule nous fait gentiment sourire. L'histoire permet d'aborder les effets de chaque couleur sur notre comportement. Lesquels ? ... à vous de le découvrir !
               
  Côté protagonistes, il y a Arthur, qui après être monté au sommet touche le fond. Passager de son existence, il travaille dans une fabrique de crayons de couleur que des soucis financiers font bientôt fermer. Puis on rencontre Charlotte, maman solo qui habite en face d'Arthur, scientifique spécialiste des couleurs, chroniqueuse radio et ... aveugle. Et Louise, petite fille intrépide au cœur d'or, elle possède un pouvoir de super-héroïne. Se croisent également Ajay, conducteur de taxis (jaunes !) à New-York qui la particularité d'être synesthésique (kesako ? lisez le livre !) et Lucien le grand-père de Louise.

  Le rythme est soutenu, souligner par le découpage des chapitres en «sous-chapitres» par personnage. La lecture est ultra-rapide et donne la même impression qu'un livre feel-good alors que le questionnement est ici bien plus poussé.
Le petit plus... chaque chronique radio de Charlotte et les dépêches du monde.fr donnent lieu à de petites anecdotes sur les couleurs. On se couche définitivement moins bête en ayant lu ce livre. De plus notre vision sur le monde change un peu. On veut mettre davantage de couleur dans notre vie. On en voit toutes les nuances. La 4e de couverture a raison : on ne voit plus les couleurs de la même façon. 

  Pour les petits curieux de la rencontre, le compte-rendu c'est par ==> ici !

Enjoy :)

mardi 17 octobre 2017

Critique Livre n°65 : Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers de Cindy Van Wilder



Salut la Compagnie !
Sur les conseils répétés d'une amie très proche (son blog ici!), je me suis lancée dans la saga Les Outrepasseurs de Cindy Van Wilder. Le livre en tant qu'objet est juste magnifique et l'auteur est vraiment sympathique ! C'est parti pour Les Héritiers ...

Quelques données sur le livre :

Titre : Les Outrepasseurs, tome 1 : Les Héritiers

Auteur : Cindy Van Wilder

Année de parution originale : 2014

Editions : Gulf Stream

Prix : 18 €

Nombre de pages : 352 p.



Le résumé :

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout…

Mon avis :
Disons les choses simplement ... j'ai été un peu déroutée par ce roman. Il commence d'une très bonne façon. J'ai été très rapidement intriguée par Pierre et sa découverte de la magie. Mais on assiste très vite à l'insertion d'un autre récit dans le récit.

On sent vraiment que l'effet premier tome d'une saga est clairement assumé ! Les bases sont posées, les personnages introduits comme il se doit mais l'histoire ne décolle pas plus que ça. Du moins l'histoire que l'on attends à suivre. Le roman se focalise essentiellement sur un épisode du passé, cette histoire dont ils sont aujourd'hui les Héritiers. Le récit remonte alors au Moyen-Âge et nous parle des premiers Outrepasseurs. Ce qui est parfois disséminé au long des romans est ici raconté presque dès le début et d'un coup dans cette saga. En même temps, le rythme est sympa ! Les allées et venues entre les deux époques sont bien maîtrisées ! On ne s'ennuie pas une seconde !

Cependant, à la fin du livre, on veut en savoir plus sur les Héritiers ! Et c'est là le paradoxe, les bases sont posées mais ça laisse une impression de pas fini... ce qui est parfaitement normal pour une saga en trois tomes !

Le livre nous fait découvrir une multitude de personnages différents au travers de ces deux époques. Les premiers Outrepasseurs et leurs héritiers principalement mais aussi les fés. J'avoue m'être un peu perdue par moment entre les personnages des deux époques car les noms sont les mêmes. Peter est le premier que nous découvrons. Ado sportif, c'est celui que l'on va suivre plus particulièrement. Il rêve d'une vie de footballeur et va vite déchanter. Surtout après sa rencontre avec Noble, le mystérieux chef de l'organisation des Outrepasseurs, lesquels peuvent se transformer en animal grâce/à cause d'une malédiction. Le roman nous donne un aperçu des fés, dans le sens légendaire du terme et non pas disneysque !

J'ai adoré la plume de l'auteur. Très intéressante et chantante, elle nous entraine dans le passé avec des mots anciens. La lecture est parfaitement fluide et du coup plutôt rapide.

Ce premier tome récolte donc un 16/20 avec un petit bonus (+1) pour l'intérêt qu'il a suscité chez moi et qui m'a convaincu de me lancer dans le second tome très rapidement.

Enjoy :)

vendredi 22 septembre 2017

Critique Livre n°64 : Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi

Salut la Compagnie !

Merci aux éditions Fayard pour cette aventure littéraire. Venez découvrir avec moi : Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi !



Quelques données sur le livre :

Titre : Tu comprendras quand tu seras plus grande

Auteur : Virginie Grimaldi

Année de parution originale : 2016

Editions : Le Livre de Poche

Prix : 8€10

Nombre de pages :  480 p.



Le résumé :

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.

Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont  des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…

Une histoire de résilience, d’amour, d’amitiés, un livre plein d’humour et d’humanité, qui donne envie de savourer les petites joies de l’existence.



Mon avis :

Ce roman m'a particulièrement touchée. Je suis passée par toutes les émotions : le rire, la tristesse, la colère, ... . Le livre nous parle essentiellement de ... la Vie, en fait !


La vie avec des hauts et, dans le cas de Julia avant son arrivée dans l'établissement, surtout des bas.  En acceptant ce poste aux Tamaris, charmante maison de retraite du côté de Biarritz, Julia fuit les différents problèmes (jamais deux sans trois !) qui lui sont tombés dessus ces derniers mois. Au contact des résidents, la psychologue se verra offrir une thérapie ! Avec leurs expériences et leurs leçons de vie, ces petits vieux sont tout sauf barbants.


En effet, on s'attache très vite aux personnages, des plus jeunes aux plus hauts en couleur ! La naphtaline n'a pas sa place ici. Entre le personnel de la maison et les résidents, Julia a fort à faire ! De même, les charmes de la côte landaise ou des petits-fils des résidentes ne sont pas très loin. 


La plume est légère et entraînante. Un peu d'humour au tournant et les chapitres très courts sont parfaits pour rythmer un récit plein de surprises et de tendresse ! Le petit twist de la fin est inattendu et très sympathique. 

Un livre simple sans être simpliste qui parle du quotidien et de la vie avec douceur et intelligence. C'est presque un coup de coeur et le livre récolte donc un 19/20 ! A déguster sans modération !


Enjoy :)

mardi 15 août 2017

Critique Livre n°63 : Nymphéas Noirs de Michel Bussi

Salut la Compagnie ! 

En cette période estivale, on cherche quel livre emporter dans sa valise. Ne cherchez plus ! Un Michel Bussi est toujours un bon choix. Penchons nous ensemble sur ce spécimen avec ses différents prix littéraires et estampillé Best Seller : Nymphéas Noirs.

Quelques données sur le livre :
Titre : Nymphéas Noirs
Auteur : Michel Bussi
Année de parution originale : 2010
Editions : Pocket
Prix : 7€80
Nombre de pages :  504 p.

Le résumé :
Le jour paraît sur Giverny. Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes. Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l'une, les yeux couleur nymphéa, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au cour d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé...


Mon avis :
Une première impression ... la surprise ! En effet, j'ai été surprise à bien des titres. 

Surprise car j'ai beaucoup aimé ce livre. Michel Bussi m'a fait redécouvrir un genre (le policier) que j'avais laissé de côté depuis un petit moment maintenant et qui ne m'attirait pas vraiment. Et ce deuxième livre (après Maman a tord), n'est pas une déception loin de là !
Surprise, par cette fin aussi inattendue que touchante. On n'a pas envie de refermer le livre alors que l'histoire n'est pas tout à fait finie.
Surprise car l'auteur m'a donné envie d'aller me promener dans le village de Giverny, moi la fan inconditionnelle des impressionnistes. Il a su construire une ambiance très particulière de ce coin de paradis aux allures de musée à ciel ouvert. L'atmosphère est prenante.

Le village de campagne qu'était Giverny au temps de Monet est devenu une carte postale pour touriste figée dans le temps. Ce cadre illusoire sert de toile de fond pour un drame. Cadre, toile,  il ne faut pas oublier les tableaux et l’impressionnisme, le roman repose sur une sombre histoire autour d'un tableau, les Nymphéas Noirs ! 
Un meurtre, trois femmes, trois histoires qui se croisent et s'entre-mêlent. Trois âmes de Giverny, trois âges, trois visions d'un paysage cent fois peint. 
Ajoutez encore un inspecteur sexy, pas insensible au charme de Stéphanie, l'une des femmes autour desquelles l'histoire est centrée, et son adjoint un peu loufoque mais un faire-valoir indispensable, et vous obtenez une enquête palpitante, beaucoup de rebondissements et le twist de la fin est toujours surprenant chez Bussi ! Une manipulation réussi, le lecteur ne voit rien venir !

L'écriture de Bussi est efficace, facile à lire, même si il ne faut pas sauter une ligne pour ne manquer aucun détail !

Que dire de plus sur ce livre. Son premier roman est l'un des préférés des lecteurs. Parfait pour commencer la bibliographie de Bussi et attendre chaque roman avec impatience.

Enjoy :)